KEPHIR Environnement : Bureau d'études spécialisé sur les problématiques thermiques et environnementales Bilan carbone, ecobilan, habitat bioclimatique et passif, énergies renouvelables ...

 

Pellets

Le granulateur Diekra est une unité mobile de pelletisation développée pour les agriculteurs et capable de fonctionner de manière totalement autonome. L'outil idéal pour les cuma d'agroénergie et de vente de pellets pour litière.

À l'heure du pétrole rare et cher, nombre d'agriculteurs s'interrogent sur la valeur de la biomasse inexploitée de leur exploitation, et cherchent s'il n'existe pas des sources de valorisation potentielles pour leur paille de maïs, de colza, pour leurs issus de céréales ou tout autre résidus de production. Car au final, les champs sont des sortes de panneaux solaires qui convertissent la lumière en source carbonée. Cette approche dite négentropique en thermodynamique permet d'apprécier toute l'importance des biomasses en tant que sources potentielles d'énergie.

À cette fin, Dominique Loir-Mongazon, ingénieur agronome, et la société Héliovolt à Schirrhoffen proposent une unité industrielle et surtout mobile de granulation de cette biomasse de la société DIEKRA.
D'une puissance conséquente de 220 kVA, ce granulateur est hérité des techniques classiques de granulation industrielle telle qu'on les trouve dans des usines de bouchons de luzerne déshydratée et autres fabriques d'aliments pelletisés. Un granulateur auquel on a ajouté une génératrice couplée à un gros moteur diesel de 6 cylindres pour que l'unité soit entièrement autonome par exemple dans un champ. Toutes les exploitations n'ayant pas la puissance triphasée suffisante pour faire tourner l'unité.
Le granulateur débite environ 1,2 tonne de granulés à l'heure pour une consommation de 30 litres de fioul soit un rapport énergétique de 20 pour 1.
Si l'idée apparaît simple, reste toutefois que l'unité ne se résume pas au granulateur et au moteur alternateur. Pour être pelletisée, la biomasse doit au préalable être broyée et défibrée au moyen de 2 broyeurs à marteaux disposés en série. Pour préserver l'environnement et réduire les pertes, les poussières sont séparées dans un cyclone et réintroduites en amont du circuit.

Pellets

Enfin, la pelletisation requiert une humidité précise de la biomasse d'entrée inférieure à 25 % pour arriver au final à 8 % dans les pellets.
Miscanthus, sarments, bois, pailles, le granulateur DIEKRA débite une dizaine de tonnes par jour de granulés. L'agglomération de la matière est améliorée par adjonction de mélasse.
De la chaux est utilisée pour les biomasses dont les cendres à la combustion sont susceptibles de vitrification et donc de mâchefer. Le granulateur peut produire des granulés en 6, 8 et 20 mm. C'est l'outil idéal pour une Cuma désireuse de se lancer dans la valorisation de la biomasse fermière afin de nouer des filières courtes et locales d'agroénergie.
Un intérêt compris de nos voisins allemands qui ont à ce jour une dizaine de ces unités en circulation en particulier pour fournir de la litière de très haute qualité aux centres équestres et aux haras, et des granulés pour l'énergie.

En France, Diekra s'est donc appuyé sur l'expertise énergétique de Dominique Loir-Mongazon et d'Héliovolt pour trouver des utilisateurs potentiels à cette machine innovante et polyvalente ainsi que de nouveaux débouchés aux granulés.
Selon Dominique Loir-Mongazon, c'est dans le domaine des litières pour animaux à base de pellets que se situe la plus grosse marge de progrès à réaliser. En résumé : des gains de volume divisé par 4 pour le stockage, une manutention facilitée, liée au caractère solide-liquide des granulés, une litière exempte de poussières, ultra absorbante et donc particulièrement saine pour les animaux, qu'ils soient des vaches, des chevaux ou même en hors sol, et enfin une réduction des charges de nettoyage vu cette capacité d'absorption. Une étude technico-économique sur bovins est conduite actuellement par Monsieur Eyermann Directeur d'exploitation du Lycée agricole de Château-Salins (57). Les premiers résultats sont très satisfaisants et donnent bon espoir pour que les granulés remplacent la paille dans de nombreux systèmes d'élevage. Cela conduira sans doute à terme à un développement de cette technologie permettant un travail à façon pouvant être adapté aux besoins de nombreux agriculteurs.

Renseignements :
D. LOIR-MONGAZON
www.kephir-environnement.com