KEPHIR Environnement : Bureau d'études spécialisé sur les problématiques thermiques et environnementales Bilan carbone, ecobilan, habitat bioclimatique et passif, énergies renouvelables ...

 

Kephir-Environnement utilise un logiciel dédié conforme à l’arrêté portant approbation de la méthode de calcul TH-C-E ex sur la partie thermique (calcul des conductances, des déperditions par les parois opaques et vitrées, des apports solaires directs, diffus et réfléchis, des masques proches et lointains, des pertes et consommations de distribution par les réseaux hydrauliques et de la durée de relance des émetteurs en chauffage, des préconisations en matière de ventilation d’hygiène et de confort, des pertes récupérables des systèmes, du calcul de la puissance conventionnelle de chauffage à pleine charge et des débits d’air exfiltrés, etc.).

En revanche, pour tenir compte des demandes des clients souhaitant avoir une approche plus réaliste que conventionnelle de leur consommation énergétique réelle après travaux, Kephir-Environnement déroge à certaines conventions du calcul réglementaire trop favorables et peu réalistes. Les points concernés sont listés ci-dessous et peuvent être justifiés ci besoin.

  • Les données climatiques utilisées sont les données météo locales quand elles sont disponibles et quand elles sont plus pénalisantes que les données réglementaires. En particulier la Tbase utilisée pour le calcul des puissances de chauffage est de -15°C en Alsace (contre - 9°C réglementairement).
  • Les apports internes sont calculés et la valeur retenue est la plus pénalisante, entre celle préconisée par défaut par le PHI (2.1 W/m²) et celle calculée. La valeur du Th-C-E ex réglementaire de 5 W/m², non réaliste et trop favorable, n’est pas utilisée car elle conduirait à des résultats en Cep inférieurs de 15% en moyenne !
  • Les déperditions sont toutes calculées avec une température de consigne de 20°C plus réaliste mais plus pénalisante (de 7% à 10% en plus pour l’énergie utile en chauffage par rapport à la consigne conventionnelle de 19° C).
  • Les consommations d’électricité sont prises sur le critère le plus défavorable (en fonction de la surface 2W/m² réglementairement ou en fonction du nombre de résidents selon le PHI).
  • Les ponts thermiques intégrés sont calculés systématiquement en fonction du choix constructif et du type de fourrure utilisé (chevronnage bois plein ou poutre en I, fourrure métallique…). Nous utilisons les valeurs Uw au lieu des valeurs Ujn plus favorables mais basées sur des comportements d’utilisation des volets et fermetures non maitrisables.
  • Les équipements préconisés sont ceux ayant un agrément du PHI. En particulier pour les centrales double flux, les valeurs de rendement utilisées sont celles calculées sur l’air extrait (plus pénalisantes). Si le choix se porte sur un équipement non certifié PHI, le rendement sur air neuf est minoré de 12% pour tenir compte de la méthode sur air extrait.

Les résultats fournis en énergie primaire, selon les préconisations des cahiers des charges et en fonction des postes pris en compte par ceux-ci, sont donc plus réalistes et, en tout état de cause, moins favorables que ceux fournis par les logiciels réglementaires utilisant les valeurs par défaut préconisées par le Th-C-E ex.

Dominique LOIR-MONGAZON
Consultant en thermique et environnement
www.kephir-environnement.com
Responsable pôle agronomie « Energie du terroir »
06.20.41.45.31